Acquisition de biens immobiliers privés en Belgique

Ce que vous devez savoir

Les prix de l’immobilier privé ont généralement été moins volatils en Belgique que dans les autres pays au cours des dernières décennies. Ils ont même été largement épargnés par la crise économique et financière de 2007 et 2008. Pourquoi?

Acquisition de biens immobiliers privés en Belgique

Les prix de l’immobilier privé en Belgique n’ont jamais étés aussi élevés que dans les pays voisins et ce, principalement parce que les banques locales  n’octroient généralement pas de crédit si plus d’un tiers du revenu mensuel régulier de l’emprunteur est utilisé pour le remboursement d’autres dettes. En outre, la taxe sur l’achat de biens immobiliers en Belgique est très élevée, le taux global variant entre 10 et 15%. Dernier point, mais non des moindres: le montant des loyers est relativement bas en Belgique en raison du fait que le marché de la location n’est pas très développé. Les Belges préfèrent en effet être propriétaires de leur habitation que la louer.

La stabilité du marché immobilier privé attireles investisseurs privés. Sila taxation de l’achat de biens immobiliers privés est élevée, la taxation du revenu d’un investisseur privé ne l’est en principe pas si la propriété est louée à un particulier qui l’utilise à des fins privées.

Avant de se lancer dans ce marché, il est utile d’en connaître les principales caractéristiques. Il faut avant tout être sûr du choix de la propriété et du montant à payer. Il n’existe pas en Belgique de système d’offres gratuites qui peuvent être retirées à tout moment. Une offre est généralement contraignante si elle est acceptée par le vendeur et constitue le début du processus d’achat officiel (compromis de vente).

Sauf exceptions, une propriété est achetée en Belgique dans l’état où elle est sans possibilité de recours contre l’ancien propriétaire. Il est judicieux de demander à un expert immobilier de faire inspecter la propriété avant de signer. Pour rénover une maison ou modifier son affectation, des règles d’urbanisation strictes doivent être respectées.

La société immobilière, l’expert immobilier et le notaire sont les acteurs impliqués dans toute transaction. Si le notaire doit obligatoirement intervenir, ce n’est pas le cas pour les deux autres parties. L’acquéreur peut faire appel aux services d’un notaire sans frais supplémentaires même si le vendeur a lui-même son notaire. Cette initiative est même vivement recommandée. Il est par ailleurs intéressant de faire préalablement évaluer la propriété par un expert immobilier. Pour quelques centaines d’euros, l’acquéreur connaît l’état de la propriété ou évite de payer trop cher.

  Les banques belges sont généralement disposées à octroyer un prêt pour l’acquisition d’un bien immobilier privé en Belgique  jusqu’à approximativement le prix initial d’achat de la propriété, sous réserve d’acceptation du dossier de crédit. L’acquéreur doit s’assurer qu’il a suffisamment d’économies pour payer les frais et taxes liés à l’achat (environ 15%). Les personnes qui paient des impôts sur le revenu en Belgique bénéficient d’avantages fiscaux si elles contractent un emprunt hypothécaire pour acquérir la propriété dans laquelle elles vont vivre et, dans une moindre mesure, pour les investissements locatifs.

Des sessions d’information sont organisées pour préparer au mieux les particuliers qui envisagent d’acquérir un bien immobilier.

Dave Deruytter
Head of Expats & Non-Residents ING Belgium
18 mars 2016

Les prix de l’immobilier privé en Belgique n’ont jamais étés aussi élevés que dans les pays voisins et ce, principalement parce que les banques locales  n’octroient généralement pas de crédit si plus d’un tiers du revenu mensuel régulier de l’emprunteur est utilisé pour le remboursement d’autres dettes. En outre, la taxe sur l’achat de biens immobiliers en Belgique est très élevée, le taux global variant entre 10 et 15%. Dernier point, mais non des moindres: le montant des loyers est relativement bas en Belgique en raison du fait que le marché de la location n’est pas très développé. Les Belges préfèrent en effet être propriétaires de leur habitation que la louer.

La stabilité du marché immobilier privé attireles investisseurs privés. Sila taxation de l’achat de biens immobiliers privés est élevée, la taxation du revenu d’un investisseur privé ne l’est en principe pas si la propriété est louée à un particulier qui l’utilise à des fins privées.

Avant de se lancer dans ce marché, il est utile d’en connaître les principales caractéristiques. Il faut avant tout être sûr du choix de la propriété et du montant à payer. Il n’existe pas en Belgique de système d’offres gratuites qui peuvent être retirées à tout moment. Une offre est généralement contraignante si elle est acceptée par le vendeur et constitue le début du processus d’achat officiel (compromis de vente).

Sauf exceptions, une propriété est achetée en Belgique dans l’état où elle est sans possibilité de recours contre l’ancien propriétaire. Il est judicieux de demander à un expert immobilier de faire inspecter la propriété avant de signer. Pour rénover une maison ou modifier son affectation, des règles d’urbanisation strictes doivent être respectées.

La société immobilière, l’expert immobilier et le notaire sont les acteurs impliqués dans toute transaction. Si le notaire doit obligatoirement intervenir, ce n’est pas le cas pour les deux autres parties. L’acquéreur peut faire appel aux services d’un notaire sans frais supplémentaires même si le vendeur a lui-même son notaire. Cette initiative est même vivement recommandée. Il est par ailleurs intéressant de faire préalablement évaluer la propriété par un expert immobilier. Pour quelques centaines d’euros, l’acquéreur connaît l’état de la propriété ou évite de payer trop cher.

  Les banques belges sont généralement disposées à octroyer un prêt pour l’acquisition d’un bien immobilier privé en Belgique  jusqu’à approximativement le prix initial d’achat de la propriété, sous réserve d’acceptation du dossier de crédit. L’acquéreur doit s’assurer qu’il a suffisamment d’économies pour payer les frais et taxes liés à l’achat (environ 15%). Les personnes qui paient des impôts sur le revenu en Belgique bénéficient d’avantages fiscaux si elles contractent un emprunt hypothécaire pour acquérir la propriété dans laquelle elles vont vivre et, dans une moindre mesure, pour les investissements locatifs.

Des sessions d’information sont organisées pour préparer au mieux les particuliers qui envisagent d’acquérir un bien immobilier.

Dave Deruytter
Head of Expats & Non-Residents ING Belgium
18 mars 2016

Est-ce que cet article vous avez aidé?

Avez-vous des commentaires, suggestions ou des questions, sur ce sujet? Demandez-les ici: